Atelier d'écriture

Catégorie
Animation
Date
mardi 24 septembre 2019 15:30
Lieu
Médiathèque Jacques Prévert
Téléphone
03 80 92 27 32
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Le Chiffre sera au cœur de votre écrit, il s’agira d’associer les nombres et les mots, de mélanger les comptes et les contes, les héros et les zéros, les taux et les totaux, de combiner la quantité et la qualité.

Les possibilités sont multiples, plus il y aura de nombres mieux ce sera ! Alors utilisez records, coefficients, calculs, statistiques, montants, factures, cotes prix et taxes en tous genres pour concocter votre texte qui fera 1 page maximum.

Voici deux exemples, extraits de romans ‘coups de cœur’ récents :

• « - T’aime bien les chiffres, toi...
- Exact. Et les nombres aussi... Si je te dis 22 ?
- 22, v’là les flics
- Oui, mais aussi le 22 mars, 22 les côtes d’Armor, le 22 à Asnières de Fernand Raynaud...
Elle voulait jouer, alors en avant.
- 666 ?
- Le nombre de la bête... elle a répondu illico. Et le 14 ?
- Je ne sais pas. 2 fois 7 ?
- Mais non, réfléchis, 14 c’est le nombre de jours dans une quinzaine. Etonnant, non ? D’ailleurs, dans plein de pays anglo-saxons, ça désigne le treizième étage, histoire de superstition... sauf en Italie où c’est le dix-septième étage qui n’existe pas. Parce que c’est l’anagramme, en latin, de VIXI, j’ai vécu, je suis mort. Le 17 c’est aussi le numéro de la police et des Charentes Maritimes. Et le nombre de syllabes dans un haïku japonais.» Ma ZAD / J-B POUY. Gallimard, Série Noire.
 
• « L’amour n’était que théâtre, bien sûr. Meg en était le metteur en scène éternellement insatisfait, mais aussi la star autour de laquelle tout le spectacle était bâti. Si le premier rôle masculin se retrouvait viré, qu’elle qu’en soit la raison, il y avait toujours une doublure pour le remplacer. Les autres membres du casting ne comptaient pas vraiment. Ils n’avaient aucune raison autonome d’exister. C’étaient des multiples de zéro. Elle repensa à la seule et unique illumination qu’elle avait eue en maths, à l’âge de dix ans, lorsqu’elle avait compris qu’en ajoutant un zéro à la fin d’un chiffre, on le multipliait par dix, mais qu’en multipliant un chiffre, aussi grand soit-il, par zéro, on le réduisait à néant. C’est pour cette raison qu’elle préférait toujours se représenter les gens comme des multiples de zéro plutôt que comme de ‘vrais zéros’ étant donné les rôles radicalement différents que ce nombre pouvait jouer en fonction du contexte. ». Dunbar et ses filles / E. ST AUBIN.- Grasset.

A voir également : ‘Chaque seconde dans le monde’ / Bruno GIBERT.- Actes sud junior.

JEUX LITTÉRAIRES EN FIN DE SÉANCE.

 
 

Toutes les Dates

  • mercredi 16 octobre 2019 18:30

Propulsé par iCagenda